Association Psychisme et Cancer

Accueil > Ateliers > Atelier - Ecriture

Atelier - Ecriture

Mettre en mots, écouter, voyager, créer, découvrir

La confrontation au cancer éveille chez un certain nombre de malades le désir d’écrire. L’abondance des publications, des essais, des témoignages, l’atteste. Qu’il s’agisse d’un besoin d’évasion ou d’exploration de ses propres capacités créatrices inexplorées, du désir de faire une expérience qu’on ne s’est jamais autorisée, ou du sentiment que se joue dans l’écriture quelque chose d’essentiel pour la vie psychique, écrire relève toujours d’une aventure et d’une confrontation à l’inconnu que chacun porte en soi.

Animé par Louise L. Lambrichs, écrivain

Pourquoi un atelier d’écriture au Centre Pierre Cazenave ?

Au long des années, articulée à la clinique du traumatisme et à cette notion d’ouverture psychique suscitée par l’irruption du cancer, l’idée d’ouvrir au Centre Pierre Cazenave, pour les malades, divers cadres destinés à répondre à ce besoin impérieux de création propre qui va souvent de pair avec l’expérience de la maladie et/ou de la menace mortelle, a fait son chemin.
L’atelier d’écriture proposé au Centre Pierre Cazenave est l’un de ces cadres, qui s’inscrit dans la démarche spécifique du Centre.

Visée de l’atelier d’écriture

L’atelier d’écriture ressemble à l’atelier du peintre et du sculpteur rassemblés, sans oublier le musicien : les mots y sont couleurs susceptibles de mille assemblages convenus ou inédits, le texte pâte à modeler ou terre à cuire à laquelle chacun imprime sa forme, sans oublier les sons et les rythmes qui animent l’ensemble.
L’atelier d’écriture est fait pour retrouver, à plusieurs, le plaisir de jouer avec ces mots qui chantent ou blessent et toujours résistent, ne disant jamais exactement ce qu’on veut leur faire dire et disant aussi, toujours, autre chose d’inattendu, d’inaudible ou, littéralement, d’inouï. Dans le cadre spécifique, thérapeutique, du Centre Pierre Cazenave, la visée de l’atelier d’écriture consiste à ouvrir un nouvel espace psychique de jeu à plusieurs avec le langage, un espace pour un jeu d’échos et d’échanges, de ratures et d’inscriptions, un espace vécu souvent comme inaccessible ou interdit par ceux qui, « ayant toujours voulu écrire », ne s’y sont jamais autorisés. Qu’est-ce que « vouloir écrire » ? Comment s’approprier ou se réapproprier le langage écrit ? Pour quoi faire ? quoi dire ? comment ?

La rencontre avec l’inconnu

Ce que dit bien la fameuse « angoisse de la page blanche », c’est qu’écrire met toujours face à l’inconnu. Un inconnu qui a – au moins – deux visages ou deux faces. L’inconnu en soi, mais aussi l’inconnu du langage. Avec cet inconnu-là, l’enfant n’a pas peur de jouer, pour se l’approprier… Pourquoi l’adulte est-il souvent saisi d’angoisse à l’idée d’écrire ?
Animé par un écrivain, l’atelier d’écriture permet d’explorer à la fois seul et à plusieurs les chemins buissonniers qui permettront d’approcher un jour, sans en être trop effrayé – ou en supportant la frayeur – ce « noyau de nuit » tapi dans la langue même et que tout poète, à sa façon, s’acharne à mettre au jour ou fracasser, pour reprendre l’expression d’André Breton. Écrire, c’est s’incarner. Devenir ce que l’on est tout en se surprenant soi-même. Apprivoiser mais aussi explorer les mots, leurs liens, en créer de nouveaux, les assembler de toutes sortes de façons, c’est voyager à l’intérieur de soi tout en s’ouvrant au monde, s’agrandir l’esprit, et s’enrichir intérieurement tout en enrichissant les autres.

L’atelier a lieu au Centre Pierre Cazenave
le mardi matin de 10h00 à 13h00 deux fois par mois.
Participation demandée : 5 euros.
Pour renseignements et inscription :
téléphoner à Louise L. Lambrichs au 06 89 95 02 17