Association Psychisme et Cancer

Accueil > Publications > Le livre de Pierre

Le livre de Pierre

Psychisme et cancer

Le Livre de Pierre, psychisme et cancer, de Louise L. Lambrichs
(Nouvelle édition augmentée, Le Seuil, mars 2011)
Lien vers les Éditions du Seuil
Lien vers la Librairie Tschann

Dans ce livre destiné aux malades atteints de cancer, aux soignants, aux médecins, aux psychanalystes, mais aussi aux curieux qui s’interrogent sur les rapports entre médecine et psychanalyse, Louise L. Lambrichs se fait l’écho des questionnements cliniques et existentiels de Pierre Cazenave, psychiatre psychanalyste et cancéreux, questionnements qui rejoignent ceux de nombreux malades. Quel peut être, dans ce contexte, l’enjeu d’une rencontre avec un psychanalyste ?

Après de nombreuses années de pratique et d’élaboration théorico-cliniques dont témoignent les documents proposés en annexe, Pierre Cazenave, ayant fait l’expérience des difficultés inhérentes aux nécessités de la médecine, rêvait d’écrire un livre et de créer un Centre d’accueil thérapeutique, animé par la psychanalyse, pour les malades atteints de cancer. Dans le cadre de l’association Psychisme et Cancer, ce centre innovant fut créé en 1998 à Paris par Françoise Bessis avec une équipe de psychanalystes et de malades accueillants. Cette nouvelle édition permet de mesurer le chemin parcouru et la façon dont prend corps, à plusieurs dont les voix ici se font entendre, un désir ancré dans une nécessité éprouvée par nombre de malades et de thérapeutes.

Romancière et essayiste, Docteur ès Belles-Lettres, Vice-Présidente du Comité scientifique de l’association Psychisme et Cancer, Louise L. Lambrichs poursuit depuis des années une recherche épistémologique et historique sur les rapports entre pensée médicale, psychanalyse et littérature.


Chronique de Caroline Eliacheff sur France-Culture, 15 mars 2011

PIERRE ET LE LIVRE
Les psychanalystes qui sortent de leur cabinet pour exercer à l’hôpital ou dans diverses institutions sont légion. Mais ceux qui inventent de toutes pièces un lieu adapté à l’écoute d’une population particulière sont plutôt rares. Si je vous demandais cher Marc de m’en citer un exemple, j’espère que vous penseriez aux Maisons Vertes créées par Françoise Dolto en 1979. Plus discret mais non moins inventif, le centre Psychisme et Cancer a ouvert ses portes en 1998. Animé par des psychanalystes dont sa créatrice Françoise Bessis et des accueillants qui ont eu un cancer, il reçoit, ensemble ou individuellement, des hommes et des femmes atteints de cancer ainsi que leur famille.

Je vous en parle aujourd’hui parce que Le Livre de Pierre, c’est son titre, qu’a écrit l’essayiste Louise Lambrichs pour l’un des inspirateurs de ce centre, Pierre Cazenave, vient d’être ré-édité au Seuil. Le Centre, le psychiatre - psychanalyste l’a rêvé mais ne l’a pas connu car, lui-même cancéreux, est mort en 95. Non, ce n’est pas le récit de sa maladie pas plus que celle de ses patients. Alors qu’est-ce que c’est ? C’est un dialogue entre deux personnes qui se sont écoutées et entendues ; l’une, Louise Lambrichs met à l’épreuve son intérêt pour la médecine et la psychanalyse, l’autre, Pierre Cazenave qui s’est donné pour mission de prendre en charge ce que la médecine délaisse, à savoir la façon dont le malade vit sa maladie et se vit dans la maladie. A la différence des médecines parallèles et de toutes lesautres formes de thérapie qui promettent la guérison, la psychanalyse ne l’exclut pas, l’espère même mais ne promet strictement rien. Autant dire, et Pierre Cazenave est formel sur ce point, que tout malade cancéreux ne doit pas avoir recours à la psychanalyse. Car il y a plusieurs façons de se représenter la maladie : certains considèrent qu’elle trouve son sens dans leur existence, d’autres la reçoivent comme une fatalité qui ne les concerne pas personnellement. Pierre Cazenave et le Centre après lui, reçoivent ceux qui, à l’occasion de leur maladie, éprouvent le besoin de parler, d’en faire une chance de se rencontrer soi-même, sans considérer le moins du monde que les autres auraient moins de chance de s’en sortir.

Est-ce à dire que le cancer a des causes psychiques ? peut-être, en partie, dans certains cas., rien n’est prouvé. Est-ce une maladie purement somatique ? Sûrement dans certains cas, dans d’autres la question mérite réflexion. Pas d’explication générale, pas de recette mais une passion pour la recherche sur le psychisme humain partagée par le patient et le psychanalyste lorsqu’ils ont la conviction que leur histoire et ce qu’ils sont, ont quelque chose à voir avec leur maladie. Prenez un fumeur qui a un cancer du poumon. La cause médicale est simple : il a trop fumé. Mais pourquoi a-t-il fumé ?

Comme Pierre Cazenave l’avait souhaité, le Centre Psychisme et Cancer offre un espace d’écoute aux patients qui, à l’occasion de leur cancer se mettent à souffrir psychiquement. Ils viennent pour être rencontrés par quelqu’un qui ne les reçoit pas comme un patient névrosé ; le plus souvent, ils sont parfaitement équilibrés et leur demande se situe dans le présent de cette souffrance qui entre parfois en résonance avec des souffrances très anciennes que des personnes qui n’ont pas de cancer peuvent aussi bien avoir connues.

Le Livre de Pierre, c’est son titre, un concentré d’humanité.